Cardiologue

L’exercice libéral en cardiologie

Par le Dr Patrick Assyag, cardiologue à Paris (11e), élu URPS médecins Îe-de-France

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins a recensé, au 1er janvier 2011, 1 150 cardiologues libéraux en Ile-de-France.

La répartition de cette spécialité est très inégale car, si 30 % des cardiologues sont installés dans Paris intra muros, seulement 9 % le sont dans les Hauts-de-Seine et 4 % en Seine-et-Marne.

L’âge moyen du cardiologue en Ile-de-France est de 52 ans et la population féminine représente 25 % du total des cardiologues. L’âge du cardiologue libéral lors de son installation est de 32 ans en moyenne.

Retour sur la Soirée libérale cardiologie de l’URPS

Patientèle

Le patient cardiaque a changé : on recense actuellement près de 3 millions de malades atteints de pathologies cardiaques en ALD en France.
Les patients sont de plus en plus âgés du fait de l’optimisation de la prise en charge des cardiopathies ischémiques et de l’hypertension artérielle. Si l’âge moyen des patients en cardiologie est de 65 ans, en revanche, les patients insuffisants cardiaques sont beaucoup plus âgés (75-85 ans).

Pathologies traitées

Les pathologies les plus fréquemment rencontrées sont la pathologie coronaire au stade aigu et en prévention secondaire, les cardiomyopathies et l’insuffisance cardiaque, les troubles du rythme et de la conduction, la prise en charge de tous les facteurs de risque cardiovasculaires (HTA, complications cardiaques du diabète, dyslipidémie…), les dyspnées et les malaises d’origine cardiaque, sans oublier la prévention de la mort subite…

Actes pratiqués

On distingue 4 profils d’activité de l’exercice libéral de la cardiologie :

  • 60 % des cardiologues réalisent 40 % d’actes de consultation et 60 % d’actes techniques : il s’agit du profil majoritaire ;
  • 20 % des cardiologues ont une activité prépondérante de consultation ;
  • 13 % des cardiologues ont une forte prédominance d’actes techniques ;
  • 7 % des cardiologues sont interventionnels (coronaire, stimulation cardiaque et rythmologie).

Les 4 actes techniques les plus fréquents (moyenne nationale)

  • Électrocardiographie sur au moins 12 dérivations
    Code : DEQP003
  • Échographie-doppler transthoracique du coeur et des vaisseaux intrathoraciques
    Code : DZQM006
  • Épreuve d’effort sur tapis roulant ou bicyclette ergométrique, avec électrocardiographie discontinue
    Code : DKRP004
  • Électrocardiographie sur au moins 2 dérivations, avec enregistrement continu pendant au moins 24 heures
    Code : DEQP005

Source : CCAM en ligne

Organisation de l’activité

Les cardiologues libéraux consultent généralement sur rendez-vous, en moyenne 57 heures par semaine, pour un revenu net de 104 000 euros en 2010.

L’exercice libéral exclusif devient de plus en plus rare. En effet, la plupart des cardiologues libéraux ont une activité salariée à temps partiel en établissement ou en centre de santé. L’exercice en groupe multidisciplinaire est le plus fréquent.

Le cardiologue s’est bien intégré dans le parcours de soins autour du médecin traitant et intervient le plus souvent en tant que consultant de proximité.

Une enquête réalisée récemment auprès des internes dans le cadre du dernier livre blanc de la cardiologie a souligné leur préférence pour une cardiologie clinique et interventionnelle et la poursuite d’un exercice hospitalier associé à une consultation libérale multi sites.
Dans les années à venir, le cardiologue aura à relever un triple défi, celui de la pertinence des soins dans un souci d’efficience, de la prévention et de l’organisation des soins dans un contexte où la patientèle cardiaque vieillit parallèlement à une augmentation des comorbidités.

Les élus de l’URPS médecins Île-de-France dans cette spécialité

Dr Patrick Assyag, cardiologue à Paris (11e)
Dr Hani Ghobrial, cardiologue à Bièvres (91)

[Mise à jour : 7 novembre 2017]