Pédiatre

L’exercice libéral en pédiatrie

Par le Dr Patricia Lubelski, pédiatre à Verrières-le-Buisson (91), élue URPS médecins Ile-de-France et le Dr Sylvie Hubinois, pédiatre à Saint-Germain-en-Laye (78)

Au 1er janvier 2016, le Conseil national de l’Ordre des médecins recensait 629 pédiatres libéraux ou en exercice mixte en Ile-de-France. Si leur effectif a baissé de 16,4 % entre 2007 et 2016, il s’est rajeuni et féminisé.

L’âge moyen des pédiatres en Ile-de-France est de 50 ans, 27,9 % ont plus de 60 ans et 23,2 % ont moins de 40 ans. La population féminine représente 71,5 % des effectifs (contre 61 % il y a 5 ans).

Patientèle

Le pédiatre libéral agit en défenseur de l’enfant et de l’adolescent, pour tout ce qui concerne leur santé, par une activité diversifiée en accord avec la Charte Européenne des Droits de l’Enfant et de l’Adolescent.

52% des consultations concernent les enfants de 2 ans et moins. Les pédiatres suivent également les enfants et adolescents jusqu’à 18 ans, à un rythme plus espacé.

Pathologies traitées

Le champ de compétence du pédiatre libéral est le développement physique et psychique de l’enfant dans son environnement familial, scolaire et social. Sa spécificité se traduit par un domaine d’intervention très varié au cours des consultations :

  • Les relations mère-enfant, les interrelations précoces, l’allaitement et la diététique.
  • La guidance parentale permettant la compréhension du comportement de l’enfant et la mise en place des réponses adaptées au niveau de développement de l’enfant et à son environnement.
  • Les dépistages sensoriels, des troubles du langage et des apprentissages scolaires avec des outils spécifiques et validés ainsi que leur suivi.
  • Le suivi du développement : statural, pondéral, psychomoteur, cognitif
  • La prise en charge des pathologies courantes : ORL, dermato, ophtalmo, orthopédique… et des pathologies chroniques
  • Le dépistage et la prise en charge des difficultés de l’adolescent
  • Les vaccinations

Ce champ s’étend aussi à son intervention en maternité. 35 % (280.000) des 800 000 naissances par an se font dans les 176 maternités privées en France.

Les fonctions du pédiatre ambulatoire et la reconnaissance de son rôle pivot ont évolué avec la création des réseaux de santé, en particulier de suivi des nouveaux nés à risque et des troubles des apprentissages. Ceux-ci ont favorisé un suivi précoce et longitudinal des enfants, une amélioration des liens villes-hôpital, et ont dégagé des moyens pour ces prises en charge. Les réseaux de prises en charge de l’obésité en pédiatrie ont là aussi permis d’avoir les moyens d’une réelle coordination pluridisciplinaires en ville.

Actes pratiqués

L’activité moyenne est de 3682 actes par an par pédiatre (4200 pour les pédiatres en activité libérale exclusive) avec 97 % d’actes cliniques et 3 % d’actes techniques (vue, audition, cognition, allergologie, EFR…).
Le nombre d’actes techniques est en augmentation et continuera à croître dans les années à venir avec l’évolution de la pratique.

Les 4 actes techniques les plus fréquents (moyenne nationale) :

  • Forfait de néonatalogie en unité de néonatalogie (Code : YYYY009)
  • Assistance pédiatrique avant la naissance, sur appel du praticien responsable de l’accouchement, pour une situation de risque néonatal, avec établissement d’un compte-rendu (Code : YYYY095)
  • Épreuves de dépistage de surdité avant l’âge de 3 ans (Code : CDRP002)
  • Test allergologique par piqûre épidermique avec des substances administrées à concentration fixe (Code : FGRB003)

Source : CCAM en ligne

Organisation de l’activité

L’organisation du cabinet du pédiatre libéral est fondamentale pour pouvoir faire cohabiter l’accueil des nouveaux nés, certaines consultations spécifiques longues et les consultations non programmées (qui sont passées de 50% des consultations, il y a 8 ans, à 35% actuellement).
En dehors des cabinets de groupe, peu de pédiatres bénéficient d’un secrétariat au cabinet, mais pratiquement tous disposent d’un secrétariat téléphonique.
Beaucoup de pédiatres sont regroupés pour leur patientèle en tours de garde non régulés le week-end à leur cabinet.
Le temps de travail moyen pour un spécialiste en exercice libéral est de 55 heures pour les hommes et 42,5 heures pour les femmes.
Le revenu moyen en 2014 est de 63 208 € € en secteur 1 et de 75 936€ € en secteur 2.

Les élus de l’URPS médecins Ile-de-France dans cette spécialité

Dr Patricia LUBELSKI, pédiatre à Verrières-le-Buisson (91)

Dr Alexis MARION, pédiatre à Levallois-Perret (92)

Dr Luc REFABERT, pédiatre à Paris (15e)

 

[Mise à jour : 18 septembre 2017]