Médecine générale

L’exercice libéral en médecine générale

Par le Docteur Nathalie LEROY, médecin généraliste à Montereau-Fault-Yonne (77) et le Docteur François BONNAUD, médecin généraliste à Maule (78), coordonnateurs de la Commission Collège Médecine Générale de l’URPS médecins Ile-de-France

La CARMF a recensé, au 1er janvier 2016, 8 859 médecins généralistes libéraux en Ile-de-France.

La répartition de cette spécialité est inégale : on compte 5,6 généralistes pour 10 000 habitants en Seine-Saint-Denis (87  généralistes au total) alors que Paris est à 9,7 généralistes pour 10 000 habitants (2 178 généralistes au total). Cependant même à l’échelle de Paris intramuros, des fortes disparités inter-arrondissements sont à constater (les arrondissements du nord : Xe, XVIIIe, XIXe, et XXe sont moins bien dotés).

L’âge moyen du médecin généraliste en Ile-de-France est de 53 ans et la population féminine représente 43 % du total des généralistes.

Il existe une importante diversité dans les modes d’exercice de la médecine générale en ville : individuelle ou en groupe, avec exercice particulier (nutrition, homéopathie etc.) ou non, en mobilité (ex : SOS médecins) ou en cabinet sédentaire etc.
De plus, l’activité est très dépendante du parcours professionnel et universitaire des médecins généralistes, ainsi que de leurs formations complémentaires (ex : diplômes spécifiques en médecine du sport, gynécologie etc.) qui vont orienter leurs pratiques.

Patientèle

Le médecin généraliste de ville est le médecin auquel le patient s’adresse en premier recours.
Le médecin généraliste libéral prend en charge et assure le suivi des patients de tous les âges : du nouveau-né à la personne âgée. En complément de cette prise en charge, il a un rôle d’orientation du patient dans le système de soins et d’organisation, de gestion et de coordination du parcours du patient.

La stabilité du médecin généraliste dans le suivi des patients, en fait l’interlocuteur santé central des familles au long cours. Plus de 80 % des assurés sociaux ont le même médecin généraliste depuis plus de 5 ans.

Pathologies traitées

Le médecin généraliste prend en charge des patients plus que des pathologies: il assure au cours de ses consultations l’analyse de la situation, le diagnostic, le traitement et la prise en charge des questions de santé de toute nature et souvent multiples.

Le médecin généraliste gère la prise de risque intrinsèque aux décisions les plus adaptées à la situation de son patient. Il juge de l’opportunité et de l’utilité d’examens complémentaires ou de recours à d’autres professionnels de santé.

Situations à forte prévalence en médecine générale :

  • Dépistage et suivi des maladies chroniques : HTA et pathologies cardio-vasculaires, diabète, asthme
  • Prévention, traitement et suivi : cancers, obésité etc.
  • Prise en charge des situations d’urgence, prise de décision en contexte d’incertitude : traumatisme, douleur thoracique
  • Santé de la personne âgée : maintien à domicile, chute, démence, iatrogénie
  • Santé de la femme : contraception, ménopause, suivi de grossesse
  • Problèmes familiaux : violence, pathologies conjugales, sexualité
  • Souffrance psychique : anxiété, dépression, tentatives de suicide
  • Problèmes de dépendance et d’addictions : tabac, alcool, drogues
  • Santé au travail : inaptitude, invalidité, handicap, harcèlement, maladie professionnelle, souffrance au travail

Actes pratiqués

Les actes techniques peuvent être variés en fonction des compétences spécifiques acquises par les généralistes.

Exemple d’actes techniques couramment pratiqués :

  • Electrocardiogramme
  • Infiltration articulaires, du canal carpien
  • Contention souple ou rigides
  • Test de Hamilton (dépression)
  • Suture plaies superficielle
  • Pose de stérilet

Organisation de l’activité

L’organisation des médecins généralistes diffère très fortement en fonction des types d’exercice.

En général, les médecins généralistes de ville consultent sur rendez-vous (bien qu’il y ait d’autres organisations possibles) et réalisent des visites au domicile du patient, quand cela est nécessaire.

Le chiffre d’affaires moyen d’un médecin généraliste libéral en Ile de France est de 150 000 € (Source : UNASA, échantillon de 3700 médecins généralistes en 2015). Selon ces mêmes chiffres franciliens, les charges du cabinet représentent 45 % du chiffre d’affaire net. Le bénéfice comptable est donc d’environ 80 000 € annuel par médecin généraliste en Ile-de-France.

Les élus de l’URPS médecins Ile-de-France dans cette spécialité

40 médecins élus de l’URPS médecins Ile-de-France exercent la médecine générale.

[Mise à jour : 18 septembre 2017]