Gynécologue

L’exercice libéral en gynécologie

Par le Dr Lydia Marié-Scemama, gynécologue obstétricien à Boulogne-Billancourt (92), élue URPS médecins Ile-de-France

La spécialité de gynécologie comprend les spécialistes en gynécologie médicale et obstétrique ainsi que les spécialistes en gynécologie.

En 2019, 1 120 gynécologues libéraux sont inscrits aux tableaux des 8 Ordres des Départements en Ile-de-France avec un mode d’exercice libéral ou mixte.
Âgés en moyenne de 60 ans, 37 % d’entre eux ont 65 ans et plus.
La part des femmes parmi les gynécologues libéraux est de 57 %.

Les gynécologues médicaux, très peu nombreux en Seine-et-Marne et dans le Val d’Oise, sont fortement représentés dans les Hauts-de-Seine et à Paris.

Patientèle

Les patientes suivies dès la période de puberté représentent une faible part de l’activité des gynécologues médicaux.
La majorité de leurs patientes a entre 15 et 65 ans et les consulte pour des questions liées à la contraception, à des pathologies diverses, à la grossesse et le post-partum.
Ils soignent aussi de nombreuses femmes en âge de la ménopause.

Il arrive parfois de réaliser des consultations de couple dans le cadre d’infertilité, de maladies sexuellement transmissibles et de sexologie.

Pathologies traitées

En gynécologie médicale au cabinet, des actions préventives et curatives sont menées pour les pathologies infectieuses et cancéreuses (ovaires, seins, utérus) ; voire même la prévention des  pathologies cardio-vasculaires en péri ménopause. Souvent le gynécologue médical est le seul médecin que consulte une femme régulièrement.
Les gynécologues médicaux traitent les malformations, l’infertilité, les affections psychosomatiques (sexologie), les algies neurogènes du petit bassin et l’ostéoporose.

Actes pratiqués

En gynécologie médicale au cabinet : colposcopie, échographie, pose et retrait de dispositifs intra-utérin, pose d’implants contraceptifs, IVG avant 7 SA, hystéroscopie diagnostique, biopsie d’endomètre, frottis, biopsie du col.

En obstétrique et chirurgie gynécologique :

  • au cabinet et en établissement : échographies obstétricales, suivi de grossesse et post-partum, accouchements normaux et pathologiques ;
  • au bloc : chirurgie gynécologique et obstétricale.

Les 4 actes techniques les plus fréquents :

  • Frottis cervico-vaginaux
    Code JKHD001
  • Colposcopie
    Code : JLQE002
  • Échographie du petit bassin [pelvis] féminin, par voie rectale et/ou vaginale [par voie cavitaire]
    Code : ZCQJ003
  • Pose d’un dispositif intra-utérin
    Code : JKLD001
  • Échographie transcutanée avec échographie par voie rectale et/ou vaginale [par voie cavitaire] du petit bassin [pelvis] féminin
    Code : ZCQJ006

Source : CCAM en ligne

Organisation de l’activité

Les gynécologues médicaux, au cabinet ou en établissement, consultent généralement sur rendez-vous. La prise de rendez-vous par internet s’est généralisée dans la profession.

L’exercice en groupe multidisciplinaire est le plus fréquent.

En 2018, le bénéfice comptable (honoraires moins les charges) s’élève en moyenne à 95 000 euros en gynécologie-obstétrique et à 97 000 euros en gynécologie médicale en Ile-de-France.

Les actions de prévention, de dépistage et d’éducation thérapeutique font de plus en plus partie de l’activité libérale de ces spécialistes. Pour les mener à bien, une concertation préalable avec les médecins traitants, les cardiologues, les rhumatologues, les pédiatres, les sages femmes et les infirmières est utile afin d’établir clairement les missions de chaque professionnel de santé concerné, dans l’intérêt du patient suivi par le gynécologue.

Les élus de l’URPS médecins Ile-de-France dans cette spécialité

Dr Olivier Camagna, gynécologue obstétricien à Antony (92)

Dr Bertrand De Rochambeau, gynécologue obstétricien à Brou-sur-Chantereine (77)

Dr Lydia Marie-Scemama, gynécologue obstétricien à Boulogne-Billancourt (92)

[Mise à jour : 14 octobre 2019]